RESTAURANT MON PLAISIR

Suivre l'étoile jusqu'au village

Retour

Pour Puissance 29, le magazine de l'agglomération du Pays de Montbéliard.

Quelque part entre Montbéliard et le Haut-Doubs...

Chamesol fait partie de ces quelques villages français qui doivent leur notoriété à la présence d’un restaurant d’exception. Dans l’esprit de beaucoup en effet, Chamesol, c’est Mon Plaisir. Et l’on vient de loin pour ce plaisir-là. Il faut souligner qu’elle est belle, cette route qui mène au plateau du Lomont. Le paysage en lui-même est déjà une récompense.

Le succès ne doit rien au hasard. Lorsqu’il décide de poser sa toque en Franche-Comté, sa terre d’origine, Olivier Pilloud a déjà accompli un parcours impressionnant qui l’a mené de Genève à Manille en passant par Saint-Tropez, le Bénélux et les Bermudes. Chef à dix-huit ans, il termine son périple international avec le statut d’exécutive chef ; il supervise alors les deux cents cuisiniers du restaurant gastronomique du Makati Shangri-la, le prestigieux palace asiatique.

Une expérience culinaire mémorable

Le restaurant que M. Pilloud et son épouse rachètent en 1995 est un sympathique bistrot à friture. En quelques années, Mon Plaisir devient l’une des meilleures tables régionales. Le Michelin ne s’y trompe pas, qui lui décerne une étoile en 2004 (renouvelée chaque année depuis dix ans). Le chef propose une cuisine gastronomique régionale subtilement liée aux saveurs du monde. Le foie gras est très présent, retravaillé de façon inventive. La carte est renouvelée chaque mois. « Je le fais pour nous également », explique Olivier Pilloud. « Un plat me tient en éveil pendant un mois. J’en explore toutes les nuances. Ensuite, un autre produit captera mon attention et ce désir-là donnera naissance à un nouveau plat. Le plaisir que l’on offre, il faut d’abord qu’il soit le nôtre, jour après jour. » La carte des vins propose 450 références, dont 40 Champagne. Il faudra pourtant choisir…

La grosse maison de village est modeste d’allure. L’intérieur est somptueux, dans un esprit belle maison de famille : parquets lustrés, tissus tendus, vénérables meubles de styles, chandeliers en étains… L’espace est généreux, l’ambiance feutrée. Patricia Pilloud dirige la salle d’un regard sûr. Le café peut être servi dans un salon digne d’un club anglais. La collection d’Armagnac est presque intimidante.

HAUT